La Blueline, ligne de vie, ligne d’espoir…

<< Retour

Octobre 2014

La Blueline est plus qu’un train moderne et sûr. C’est la renaissance du chemin de fer togolais et sa connexion à la grande boucle ferroviaire, qui va d’Abidjan à Cotonou en passant par Ouagadougou, Niamey et maintenant Lomé. 1A_LABLUELINE_LIGNE_VIE 227x605_3PHOTOSAu-delà de Lomé, le projet du chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé est de relier la capitale du Togo au nord du pays. Ainsi ce sont près de 3000 km de rails – véritable ligne de vie – qui promettent d’atteindre un bassin de population de l’ordre de 300 millions d’âmes. Imaginez un chemin de fer qui permet de transporter des passagers, des marchandises, du manioc, du riz, du coton, du mil, du bétail, des oignons, des minerais, ou encore des marchandises qui vont susciter le développement économique et social, la création de pôles d’activités agricoles, artisanales, semi-industrielles. L’échange sera ainsi facilité entre les différentes régions traversées par le chemin de fer. Un brassage enrichissant, solide et pacifique, ciment de la culture et de la diversité. Au Togo, la Blueline commence à la gare de Lomé entièrement rénovée grâce au savoir-faire d’entreprises locales. Le Groupe Bolloré a demandé à ses filiales ferroviaires africaines, Camrail et Sitarail, de partager leur expertise avec les entreprises togolaises. Aujourd’hui, ce sont des dizaines de kilomètres de voies que l’on devinait seulement dans certains quartiers de Lomé, vestige d’un passé glorieux, qui sont aujourd’hui nettoyées, débroussaillées et en cours de rénovation pour que la Blueline renaisse au Togo.

PARTAGER